Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list   Russula nigricans Bull. ex Fr. (Fig. 1-3)
   
Literature:
 
Page number:195 
Remarks (public):Espèce non critique, différente de ses voisines par 'les caractères des lames et le rougissement net de sa chair lorsqu'elle est bien fraîche. Le sulfate de fer ne colore celle-ci en verdâtre que lorsque le rougissement est amorcé, comme il est d'ailleurs de règle dans toute la section. 
Description type:Non-original description 
Description:Russula nigricans Bull. ex Fr. (Fig. 1-3)
Chapeau (4)-7-20 cm, épais dur et charnu, d'abord fortement convexe, régulier, assez surbaissé, dans l'ensemble, muni au centre d'une nette et étroite dépression, qui est presque un ombilic, et alors à marge obtusément rabattue, puis s'ouvrant de plus en plus, et finalement profondément cratériforme et plus ou moins irrégulier, le plus souvent d'un brun bistre de plus en plus foncé quand on va du bord vers le centre, avec seulement sur les jeunes la marginelle blanche, plus rare­ment blanchâtre avec des places brunes çà et là, très finement veloutée et à la fin poudrée de minus­cules points bruns, à surface pouvant se tacher plus ou moins de noirâtre et prendre dans la vétusté un aspect très sordide; cuticule molle, séparable au bord seulement et au plus sur 1/2 du rayon, très vite sèche, paraissant sous la loupe finement pointillée de petites taches plus foncées, puis plus ou moins poilue ou feutrée, fibrilleuse et même réticulée par un chevelu plus foncé, donc d'aspect général subtilement velouté à grénelé-chagriné ou même glébuleuse-rude, souvent érodée par places.
Stipe 2-8,5 x (0,8)-1-4 cm., court, charnu et dur, mais finissant pas se farcir entièrement d'une moelle noirâtre dégageant deux zones corticales épaisses et rigides, cylindrique ou à peu près, d'abord blanc puis teinté ou taché de rougeâtre, de brun noirâtre au toucher, finalement maculé irrégulièrement de brun sale, de noirâtre et d'aspect souvent très sordide; surface d'abord lisse et finement et indistinctement pruineuse-apprimée, puis souvent rugueuse ou même marquée à la base de trous, de grosses verrues en relief.
Chair épaisse et dure (plus épaisse sur les jeunes que les lames ne sont larges, par exemple de 9-10 mm pour un chapeau de 7 cm), grumeleuse, blanche (noircie dans les morsures des bêtes), puis devenant rouge sang, et enfin fuligineuse ou noirâtre; odeur fruitée assez forte sur le frais; saveur sensiblement douce dans le stipe, mais lentement âcre dans les lames.
Lamelles épaisses et espacées ailleurs qu'à l'extrême bord, (sur les jeunes, elles sont déjà dis­tantes de 1-2 mm, et on en compte 4-6 (10) par cm près du bord), entremêlées de lamellules qui sont rarement moins nombreuses que les grandes lames, généralement au nombre de l, 3 ou 7 entre deux lames consécutives (donc 1-3 longueurs de lamellules ; quand il n'y a qu'une longueur de lamellules, celles-ci sont toutes courtes), souvent connées-anastomosées ou crispées par places (les plus petites lamellules sont parfois curieusement gondolées, sinueuses et soudées aux voisines), segmentiformes, larges de 6-15 mm environ, arrondies-adnées, puis courtement décurrentes sur le stipe, d'abord d'une couleur ivoire ou crème un peu jaunâtre (vers S 270 ou même un peu 250 ou R XXX 22 " f, vers ivory yellow) , puis alutacé-jaunâtre sale, tachées de rouge au froissement, puis de fuligineux ou de noirâtre, à la fin d'aspect sordide et noircies ou brunies sur l'arête.
Sporée blanche (1 a).
Caractères microscopiques
Spores 6,5-8,5 x 5,7-7 µm, obovales, subréticulées connexées avec quelques verrues libres, hémisphériques, ne dépassant guère 0,37 µm de haut, atteignant rarement 0,5 µm, assez nombreuses, à réseau de connexifs très fins, mais à mailles souvent incomplètes, avec parfois aussi une mince crête, le tout assez amyloïde; appendice hilifère 1,25-1,37 x 1,12-1,25 µm; plage supra-appen­diculaire lisse, arrondie, large par exemple de 3,75 x 3,25 µm.
Basides 45-55-[60] x 6,5-7,5-[9] µm, tétrasporiques.
Cystides étroites, cylindracées, 50-90 x 4,2-6,5 µm, à terminaison obtuse sur les jeunes sujets que nous avons examinés (Melzer et Zvara décrivent leur sommet comme pourvu d'appen­dices globuleux), ne réagissant en SV qu'en grisâtre et dans la partie supérieure (réaction partielle et pas très intense).
Cuticule sans strate d'hyphes parallèles à l'état adulte, mais toutes plus ou moins emmêlées lâchement, non vraiment distinctes de l'épicutis, dont le chevelu est constitué par des hyphes de (2)-3, 5-6 µm de largeur, un peu fiexueuses, obtuses, cylindracées, parfois assez brusquement ampul­lacées çà et là (jusqu'à 7 µm), et bourrées d'un pigment vacuolaire brun foncé très abondant, préci­pité en grosses gouttes dans l'eau salée. Pas de dermatocystides (ou très rares?) ni de laticifères hypodermiques. Médiostrate assez serré, sans laticifères (ou très rares?); sous-hyménium épais, dense. Cortex du stipe montrant des laticifères qui se redressent quelquefois en dermatocystides de 2,5-8,5 µm de largeur.
Habitat: Espèce très commune dans les bois feuillus et à aiguilles. Toute l'Europe, en plaine comme en montagne. - Récolte type : 55-191.
 
Taxon name: