Search on : Taxa descriptions

 


   
Remarks (public):J. Schaeffer dit que, si l'on fait cuire le champignon, la cuticule devient rose ou lilas, et que les exsiccata récents ont une odeur de fromage; nous avons en effet contrôlé cette odeur, mais d'autres Griseinae (R. grisea notamment) nous l'ont aussi montrée. La description originale donne des tons plus bleus, plus ardoisés que nous ne lui trouvons d'ordinaire, et les nombreux exemplaires que nous avons récoltés de cette Russule, assez commune, avaient des colorations plus olivâtres. Pourtant, l'identité spécifique est sûre.
Singer décrit une forme purpurea, à chapeau de 2-5 cm, violacé ou gris lilacin, ou plus souvent " cupreo " (comme sa nitida f. cuprea), plus obscur au centre, rarement gris purpuracé, à stipe de 1,2-4,5 x 0,5-1 cm.
Peut-être devons-nous rattacher à cette forme la parazurea que nous suivons depuis des années dans une pinède de Coye-la-Forêt, et qui est bien connue de tous les mycologues parisiens. Elle se distingue par un pied légèrement teinté de la même couleur que le chapeau (mais en beaucoup plus pâle). La spore est en moyenne assez grande; toutefois, sur certaines récoltes, il existe un nombre assez important de " microspores " de volume plus arrondi. Or, les parazurea des feuillus montrent au moins très souvent une longueur moyenne nettement plus faible, les " macrospores " étant la minorité, au moins sur les sujets recueillis dans la région parisienne et en particulier au sud de Paris (en Bretagne, il semble que la taille ne soit guère différente de celle qui s'observe sur la race de Coye-la-Forêt). Il s'agit évidemment là d'une variation intraspécifique, mais nous jugeons bon cependant de donner une description séparée des spécimens à stipe coloré, bien constants dans tous leurs caractères depuis la quinzaine d'années que nous les observons.
 
Description type:- 
Description:Russula parazurea J. Schaeff. 1o Forme type parazurea à stipe blanc des feuillus
Chapeau 3,2-8 cm, d'abord convexe, puis étalé et plus ou moins déprimé au centre (souvent nettement) ou même à la fin subcyathiforme, assez charnu, à marge assez brusquement rétrécie à obtuse, non ou guère sillonnée (rarement d'une façon assez nette, et encore courtement, dans vieillesse), d'abord d'un gris vert foncé, gris olivâtre, gris fer (S 432, 435, 513, 231, 233 ou même 206, 210, 305; K 173, 175, 150, 169, 170; R LI, 23""' b, olive gray), parfois avec des tons bruns au centre (S 701, 702; K 140), ochracés ou violacés avec des taches pâles; cuticule généralement ­séparable sur la moitié ou les deux tiers du rayon, mate et même parfois nettement pruineuse, puis pouvant devenir lisse et brillante, en particulier au bord.
Stipe 3-5,5 x 0,7-1,8 cm, subcylindrique ou un peu évasé sous les lames, atténué ou plus rarement un peu épaissi à la base, parfois courbé, plein, puis un peu moelleux ou farci-spongieux ­à la fin, d'un blanc pur, avec seulement parfois à la base quelques taches brun bistre ou brun jau­nâtre; surface très finement pruineuse-tomenteuse, puis glabrescente, lisse ou finement ridée.
Chair assez ferme, mais jamais franchement dure, puis cassante, blanche, en général pas très nettement colorée sous la cuticule; odeur très faible, peu notable sur le frais; saveur douce ou un peu piquante dans les lames au bout d'une longue mastication. FeSO4: réaction rose brunâtre sale, en général assez rapide. Teinture de Gaïac: réaction lente.
Lamelles pas très serrées à assez espacées, assez épaisses, souvent fourchues çà et là, ou bifides à la base, subaiguës à obtuses en avant, atténuées-adnexées en arrière, moyennement larges (3,5-9 mm), cassantes, blanches, puis d'un crème pâle à crème jaunâtre, interveinées.
Sporée crème pâle (vers II b), très exceptionnellement plus foncée (II c-d).
Spores 5,7-8,5 x 5-6,5 µm, verruqueuses, cristulées à connexées, nettement subréticulées ou un peu zébrées; verrues arrondies, atteignant 0,5 µm de haut et 0,7 µm de large, assez souvent peu amyloïdes; connexifs fins, sinueux; appendice hilifère conique, assez pointu, 1,5-1,4 µm; tache supra-appendiculaire petite. Basides (32)-40-57 x 7-11 µm, tétrasporiques. Cystides fusoïdes, 57-90 x 7-13 µm, obtuses ou pointues, parfois appendiculées (pas toujours), quelques-unes optiquement vides en SV, d'autres grisonnant ou noircissant dans la partie supérieure seulement
Cuticule d'hyphes serrées, émettant des poils cloisonnés, obtus ou un peu atténués en haut, plus ou moins ramifiés, dressés, parfois toruleux, larges de 3,7-7,7 µm avec des dermatocystides cylindriques ou un peu atténuées au bout en un petit col, rarement à petit bouton terminal, 65-80 x 3,7-8 µm, plus ou moins grisâtres ou à inclusions réfringentes en SV. Pigment en grains autour des vacuoles.
Habitat: Dès l'été, assez commune dans les bois feuillus (chênes, bouleaux, charmes, tilleuls). Europe (Allemagne, Danemark, Bohême, France: région parisienne). Nous l'avons vue dans les bois d'Yerres et de Villecresnes (S.-et-O.), dans la forêt de Marly (S.-et-O.), au bois de Vincennes (Seine). Également en forêt de l'Isle-Adam, de Carnelle (S.-et-O.), de Pontarmé (Oise). Elle semble fréquente en Bretagne(forêt de Cranou (Finistère); Brain-sur- Vilaine (I.-et- V.) leg. Mme Le Gal: environs de Nantes (L-Atl.) leg. Gilard. - Type: n° 61-60.
 
Taxon name: