Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list   Russula pseudoaeruginea (Romagn.) Romagn.
   
Literature:
 
Page number:327 
Remarks (internal):Pour permettre aux lecteurs de la " Flore analytique " (de Kühner et nous-même) de donne un nom aux formes vertes du groupe grisea manifestement différentes d'aeruginea par les spores cristulées plus ou moins réticulées, les poils articulés de l'épicutis, etc..., nous avons décrit, peu avant la publication de la Flore, une R. grisea var. pseudoaeruginea Romagn. dans le Bulletin de la Sodée, linéenne de Lyon de mai 1952. Pour ce faire, nous avions compilé toutes nos descriptions des récoltes entrant dans ce complexe, malgré quelques différences dans les spores et même le détail de la structure épicuticulaire.
Nous croyons possible d'élever aujourd'hui cette variété au rang d'espèce, mais à condition de présenter une description et des dessins séparés de la récolte qu'il convient de regarder comme typique, afin d'épargner à nos successeurs bien des hésitations le jour où une ou plusieurs espèces ou variértés différentes pourraient en être dégagées. Nous estimons pour le moins prématuré de tenter présentement une telle entreprise, et si nous donnons ci-après une diagnose compilatoire de nos autres récoltes, nous nous garderons bien de leur attacher un nom: en effet, il n'est pas tout à fait impossible que de longues et patientes recherches, dans des stations suivies pendant des années, permettent d'établir que se sont glissées dans le complexe pseudoaeruginea tel que nous le comprenons ici, des formes aberrantes d'autres espèces, par exemple des sujets à spores plus cristulées d'anatina ou des forme à sporée foncée de parazurea.
 
Description type:Non-original description 
Description:Russula pseudoaeruginea (Romagn.) Romagn.
Chapeau 6-8 cm, épais et charnu, bientôt étalé, largement et bassement déprimé au centre, à marge arrondie, obtuse, et à la fin assez grossièrement cannelée (sur 5-10 mm), vert olivâtre assez vif, K 217 à 193, avec une zone plus sombre à mi-rayon (K 213,214) (dans une seconde récolte, plus douteuse, teinté au bord de gris glauque olivâtre, K 222 et 273, avec le milieu crème livide ou d'un brun rappelant vesca); cuticule séparable sur la moitié ou le tiers du rayon, lisse, brillante, au mois au centre, légèrement ridée ou scabre dans la partie moyenne, souvent finement rayée sous la loupe.
Stipe 4,5-5,2 x 1,5-2 cm, ferme, légèrement rétréci de haut en bas ou sensiblement égal, blanc, ou un peu sali de gris brunâtre pâle, un peu taché de brun roux aux endroits érodés de la base, à surface lisse, luisante, finement ridée-réticulée.
Chair épaisse, ferme, blanche, un peu jaunissante ou brunissante, mais ne tendant pas à rosir dans les endroits rongés. Odeur faible. Saveur douce, ou faiblement piquante dans les lames au début. Réaction moyenne, rose orangé à rose brunâtre au FeSO4 (entre anatina et grisea), et pas très rapide ni très vive à la teinture de Gaïac.
Lamelles minces, espacées (elles peuvent être distantes à maturité de 2 mm au bord du chapeau), avec quelques lamellules et des furcations peu abondantes, adnexées-subdécurrentes, puis arrondies-­sinuées, ventrues et obtuses en avant, larges de 5-11 mm, blanc d'ivoire, puis crème ochracé avec reffets un peu saumonés, à arête entière, concolore ou un peu brunie, faiblement interveinées.
Sporée crème ochracé (II d ou vers c).
Spores 6,5-8,5 x 5,2-7 µm, obovales, pustuleuses subcrêtées à réticulées, à verrues assez grosses, atteignant 1 µm; crêtes parfois nettement longues et ramifiées, le tout bien amyloïde; appendice hilifère conique, 1,1-1,5 x 1-1,4 µm; plage supra-appendi­culaire, ou tache parfois elliptique, 2,5 x 1 µm, fai­blement amyloïde. Basides 38-50 x 7,5-10,7 µm. Cystides 57-80 x 7-11,5 µm, en cigare ou cylindracées, appendiculées au sommet, pas très nom­breuses, à contenu noircissant en SV.
Cuticule d'hyphes parallèles assez larges, émettant un épicutis de poils pointus très nombreux, grêles à article terminal long et atténué de bas en haut, alors que les articles inférieurs (au nombre de 2 à 5 en moyenne) sont remarquablement courts, en tonnelet ou subglobuleux, mesurant 2,5-6 µm; sur notre seconde récolte, on observe aussi quelques poils à article terminal court et elliptique, très obtus, plus larges, atteignant 6-7,5 µm; dermatocystides de 5-8 µm, souvent courtes (20-50 µm), claviformes, obtusément fusiformes ou plus rarement fusiformes capitulées. Nombreux grains de pigment vert foncé. Médiostrate à sphérocystes mesurant en moyenne 25-35 µm; sous-hyménium épais, à articles plus ou moins arrondis.
Habitat: Dans un bois feuillu de Tilia parvifolia et Quercus, sur sol argileux plus ou moins calcaire (Orchis purpurea, Listera ovata à proximité), à Coye-la-Porêt (Oise), sur la colline de Lamorlaye, le 31 août 1950.
 
Taxon name: