Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list   Russula emetica (Schaef ex Fr.) Gray
   
Literature:
 
Page number:395 
Remarks (public):Fries déclare que le type de R. emetica est la grande forme des marais, à chair plus ou moins rouge sous la cuticule, et force nous est de considérer comme type de cette espèce dite très commune la forme la plus rare, ou du moins la plus spécialisée dans son habitat. Mais ce n'est assurément pas de gaieté de cÂœur.
Singer arffime que la R. gregaria Kauffm., d'Amérique du Nord, qui a un habitat semblable, est identique. Cependant, sur un fragment d'exemplaire aimablement transmis par lui, et provenant j'une récolte faite par J. W. GROVES à Bear Island, Ontario (U. S. A.), le 20-IX-1935, il est vrai très jeune et quelque peu immature, nous avons relevé des dermatocystides filamentiformes, plus cylindracées, tout au plus un peu clavées, et surtout à cloisons beaucoup plus distantes. Nous reparlerons plus loin de cette question.
 
Description type:Non-original description 
Description:Russula emetica (Schaef ex Fr.) Gray
Chapeau 5-10 cm, d'abord fortement convexe, puis étalé et doucement déprimé au centre, dus rarement presque plan, à marge obtuse, un peu incurvée et plus ou moins cannelée (parfois grossièrement), rouge vif, rouge sang, rouge cerise, avec îlots noirâtres et en général plus foncé, mème presque noirâtre au centre, plus rarement avec des décolorations blanchâtres ou ocre très clair au milieu; cuticule visqueuse et très brillante, très rarement mate sur le sec, presque complète­ment séparable ou seulement au tiers marginal, lisse.
Stipe 5-8 x 1,2-2 cm, cylindrique, parfois un peu aminci en haut ou en bas, spongieux et fragile, mais plein au début, blanc, à surface assez nettement ridée-sillonnée, mais satinée-luisante, tendant à jaunir plus ou moins.
Chair épaisse, mais fragile et même molle, blanche, un peu jaunissante dans la vétusté, généralement teintée de rose ou de rouge assez intense sous la cuticule, plus rarement presque incolore, mais pas toujours partout, parfois par plages espacées. Odeur légèrement fruitée; saveur très âcre.
Lamelles moyennement serrées à assez espacées, avec quelques furcations près du stipe et parfois aussi près de la marge, ventrues, obtuses, mais non franchement arrondies en avant, larges je 5-6 mm en moyenne, libres, parfois avec une orientation un peu décurrente, blanches, avec un reflet crème jaunâtre très visible quand le chapeau est encore convexe, puis pouvant présenter jans la vétusté (après voyage en boite close) une coloration paille uniforme, à arête entière et assez mince, finement interveinées.
Sporée blanche ou à peine teintée (I a-b).
Spores (7,7)-9-10,7 x (6,7)-7,5-8,5 µm, obovales, puissamment échinulées, réticulées ou inter­rupto-réticulées connexées, à verrues coniques, volumineuses, atteignant 1,12 µm de haut, variant j'obtuses à assez aiguës, plutôt nombreuses, nettement amyloïdes; appendice hilifère 1,5-1,62 x 1,25 µm: tache supra-appendiculaire irrégulière, par exemple 3,75 x 3 µm, nettement amyloïde. Basides environ 43 x 10-11,5 µm. (Ex. du Jura.). Cystides en fuseau obtus, parfois resserrées en haut en un col épais (mais non diverticulées), 50-80 x 9,2-13,2 µm. (Ex. du Jura.)
Cuticule filamenteuse en profondeur, émettant un épicutis de poils grêles, obtus, de forme très banale, larges de 2,5-3,5 µm, avec d'abondantes dermatocystides larges de (4,7)-7,5-12,5 µm, beaucoup subcylindriques ou un peu claviformes, certaines étranglées en haut en un col épais ou une tête irrégulière (ex. du Jura), la plupart pluricloisonnées, et à articles courts, notamment le terminal chez les plus larges; pigment vacuolaire rouge abondant.
Habitat: Dans la mousse ou les sphaignes des marécages ou bois marécageux, en particulier les hauts-marais et tourbières, en France uniquement dans les régions orientales plus ou moins montagneuses.
 
Taxon name: