Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list   Russula aquosa Leclair
   
Literature:
 
Page number:475 
Remarks (public):Les caractères microscopiques de cette espèce très caractéristique sont peu différents de ceux d'atropurpurea, et c'est de cette dernière qu'elle nous paraît la plus voisine; nous ne croyons pas à son affinité directe avec les Emeticinae sensu stricto, comme le donnait déjà à penser la coloration chapeau, qui tire à la fois sur le lilacin et le brunâtre, et n'est jamais d'un rouge cinabre pur et vif 
Description type:Non-original description 
Description:Russula aquosa Leclair
Chapeau 3-9 cm, assez épais, mais très fragile-cassant, d'abord convexe, mais vite étalé, de convexe-plan à plan, et à la fin en soucoupe ou même presque cratériforme par retroussement du bord, souvent assez irrégulier dans l'ensemble, vite bassement déprimé au centre, à marge très mince, pelliculaire-translucide, souvent flexueuse, irrégulièrement lobée, grossièrement cannelée-tuberculeuse à la fin, sur 5-10 mm, d'un rouge lilacin, avec un ton brunâtre au milieu, puis rouge cerise plus ou moins clair avec un soupçon de lilacin, surtout au centre (K 62 dilué plus ou ­moins, K 16, 21, milieu K 11, 12), tendant fréquemment à se décolorer en blanchâtre, mais rarement presque tout blanc sale comme exalbicans, en revanche très souvent irrégulièrement maculé de taches ou zones pâle sale, gris blanchâtre sale, devenant plus pourpré (K 12, 13) et irrégulièrement bigarré par dessiccation; cuticule séparable sur les deux tiers environ, très humide­visqueuse et luisante, restant brillante par le sec, subtilement chagrinée.
Stipe (2,5)-4-9,5 x 1-2,2 cm, rarement égal, presque toujours épaissi-claviforme, comme gonflé inférieurement, et présentant, aussitôt avant la partie qui s'évase immédiatement sous les lames, un étranglement très frappant (large de 0,8-1,5 cm seulement à ce niveau), d'abord plein mais devenant moelleux, d'ailleurs très mou, très flasque, très cassant, blanc, mais non pur lorsque (ce qui est l'état normal) il est fortement imbibé d'eau, avec, tout en bas, une coloration (d'ailleurs très délavée) complexe, faite de gris sale, de jaunâtre pâle et de brunâtre sordide, devenant gris à la corruption, à surface satinée, luisante, finement ridée-réticulée; rarement avec quelques fila­ments mycéliens ou cordelettes blanches à la base.
Chair épaisse, au début assez rigide, mais devenant vite extrêmement cassante, et spongieuse-molle dans le stipe, blanche, seulement un peu rose sous la cuticule, vitreuse-grisâtre dans le cortex du stipe, mais un peu jaunissante dans ses cavités, ou même subroussissante; odeur faible, à peine d'emetica (et fugitivement) au début, puis peu frappante, un peu iodée (de raifort selon LECLAIR; saveur sensiblement douce dans le stipe, un peu âcre à la gorge dans les lames. Réaction faible et lente à la teinture de Gaïac (bleu pâle au bout d'une ou deux minutes); lentement violette (presque comme alutacea par places) au Phénol: presque nulle ou faiblement rosée au Formol.
Lamelles bientôt remarquablement espacées, (4)-6-7 par cm à 1 cm de la marge épiléique, avec quelques lamellules, surtout des grandes, parfois connées çà et là ou bifides contre le stipe, atténuées à l'insertion, à la fin un peu échancrées, obtuses en avant, segmentiformes, larges do 4-11 mm, blanches, puis de coloration un peu salie, à arête entière, grisonnant un peu antérieure­ment, avec quelques veines au fond du sinus.
Sporée blanchâtre (I b).
Spores 7-8,5 x 5,7-6,7 µm, obovales, verruqueuses-pustuleuses, subréticulées-connexées, "á verrues courtement coniques, atteignant 0,75 µm, obtuses, assez nombreuses, incomplètement amyloïdes; appendice hilifère 1,12-1,5 x 1-1,12 µm; tache supra-appendiculaire plus ou moins arrondie, par exemple 3 x 3 µm, radiante, peu amyloïde.
Basides 31-50 x 8,5-11,5 µm.
Cystides fusiformes ventrues, 60-100 x 8-11,5 µm, acuminées ou à appendice assez pointu, à émulsion gris noirâtre en SV.
Cuticule très lâche, à larges éléments bien distincts, de 2,7-7/..1 de diamètre émettant un épicutis de poils obtus, cylindracés, ramifiés, un peu flexueux, larges de 2-4,5 µm, accompagnés de der­matocystides les unes obtuses, les autres à petit col obtus au sommet, 40-75 et plus x 6-9,2 µm, grisonnant en SV; quelques laticifères hypodermiques; pigment vacuolaire rosâtre bien distinct, jusque dans les poils de l'épicutis. Sous-hyménium celluleux, en couche assez floue; médiostrate à gros sphérocystes à parois minces (larges de 30-45 µm. Cystides présentes aussi sur le stipe d'après diagnose princeps.
Mycélium d'hyphes très régulièrement cylindracées (larges de 2-3,5 µm, à paroi un peu épaissie­-réfringente, à cloisons distantes, sans boucles; quelques terminaisons sont renflées en poire.
Habitat: Parmi les sphaignes, dans les marécages tard en saison.
 
Taxon name: