Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list   Russula caerulea (Pers.) Fries, sensu Cooke
   
Literature:
 
Page number:739 
Remarks (public):Espèce très caractérisée, mais qui n'est peut-être pas la vraie caerulea de Fries; d'où le nom d'umbonata Gillet, d'amoenata Britz, d'amara Kucera dont on se sert aussi pour la désigner. Le relief de l'ornementation sporale est variable, mais la physionomie générale bien constante. 
Description type:Non-original description 
Description:Russula caerulea (Pers.) Fries, sensu Cooke
Chapeau 3-8-(12) cm, assez charnu, d'abord presque conique, conservant quand il s'ouvre un mamelon d'abord assez aigu, puis étalé avec une vaste dépression centrale au milieu de laquelle il y a un gros mamelon obtus et bas absolument constant et caractéristique, à marge d'abord obtuse et brièvement infléchie, d'abord unie, puis pouvant être à la fin brièvement cannelée, violet, vineux ou pourpre sombre, et même au début presque noir au sommet, parfois aussi plus terne, pourpré brunâtre, fréquemment avec des décolorations cuivrées sur la marge, mais rarement (par temps très humide) tout pâle (K 9, 63, jusqu'à 35-39 au centre, 47; R l, 3 m, Maroon; XXVIII, 7" j, entre vinaceous russet et Cameo brown, XXVII, 5" k, Prussian red ou mieux XIV, 7' m, liver brown, milieu jusqu'à XXVIII, 7" m, chocolate; aussi R XXVII, 3" i, j, deep Corinthian red ou vers Indian red; bord parfois R XIV, 7' k, 1. Hay's russet ou plus foncé); cuticule d'abord adnée, sauf au bord, puis parfois séparable sur la moitié ou les deux tiers du rayon (?), lisse ou finement rugueuse chagrinée sous la loupe, brillante et nue, rarement un peu pruineuse au bord.
Stipe 4-8-(10) x 1-2 cm, charnu, ferme, long et svelte, généralement rétréci vers le haut et renflé claviforme à la base, qui atteint 2,5 cm de large, et oÀ¹ il peut être un peu coudé ou incurvé, plus rarement un peu rétréci fusiforme après le renflement, plein, puis spongieux-farci par les larves, blanc puis plus ou moins sali de brunâtre, de gris sale; surface finement ridée, assez nettement ponctuée-farineuse vers le haut sur le frais, ailleurs assez brillante.
Chair assez ferme, assez compacte, quoique non dure, blanche, puis un peu grisonnante ou brunissante, violacée sous la cuticule; odeur fruitée, un peu acide, mais peu intense; saveur douce, mais la cuticule a une saveur plus ou moins distinctement amarescente, qui s'aggrave à la cuisson. Réaction faible et lente au Gaïac. La sulfovanilline communique une teinte rouge groseille fugitive à la surface du stipe.
Lamelles serrées à assez serrées, minces, fourchues çà et là ou avec quelques lamellules, arron­dies-obtuses en avant, atténuées en arrière, sinuées-adnexées, d'abord blanc d'ivoire, puis crème citrin et enfin d'un agréable ocracé clair, avec l'arête entière et concolore.
Sporée jaune clair (IV b).
Spores 8-9,25 x 6,7-8 µm, obovales, échinulées plus ou moins crêtées ou connexées, subzébrées à interruptoréticulées, à épines assez grosses à assez étroites, souvent rectangulaires, d'obtuses à pointues, atteignant 1-1,25 µm, souvent incomplètement amyloïdes, crêtes courtes à assez longues, parfois branchues, avec quelques connexifs; appendice hilifère proéminent, et relativement long. 2 x 1,25-1,75 µm; tache supra-appendiculaire assez grande, 3-3,75 µm, assez nettement amyloïde. Basides 35-55 x (8)-10-13-(14) µm, presque incolores, seulement rose pâle en SV. Cystides cylindracées, 60-115 x 8-13 µm, naissant loin dans la trame, obtuses, en ogive ou à petite pointe, tantôt non ou peu sensibles à la SV sur les jeunes oÀ¹ elles paraissent optiquement vides, ou avec quelques paillettes ou granulations d'un grisâtre très pâle sur une certaine hauteur, tantôt avec une émulsion gris noirâtre assez nette (au moins sur certaines d'entre elles).
Cuticule épaisse et serrée, à hyphes bourrées d'un pigment rouge vineux d'abord fluide, puis se condensant en corpuscules solidifiés, émettant un épicutis incolore d'hyphes (x 2-2 µm) remar­quablement obtuses, mais non renflées et même un peu rétrécies vers le haut, à parois un peu épaissies, mais se collapsant facilement, avec quelques hyphes primordiales plus ou moins incrustées, souvent au début peu distinctes des hyphes du chevelu fondamental, mais parfois aussi plus volu­mineuses (x 3-4 µm) et ramifiées. Sous la couche cuticulaire, on observe des éléments connexifs particulièrement gros (par ex. larges de 6-18 µm), ou avec des parties ampullacées, parfois s'épanouis­sant en sphérocystes à contenu vacuolisé.
Cortex du stipe montrant de nombreux et volumineux laticifères à corpuscules noirs en SBA, ce qui permet de la distinguer facilement de Turci.
Habitat: Espèce commune en été et en automne dans les bois de pins, dans toute l'Europe, notamment dans l'ouest, sur sol plus ou moins siliceux.
 
Taxon name: