Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list   Russula adulterina Fries, ss. Melz.-Zv.
   
Literature:
 
Page number:837 
Remarks (public):Cette Russule ressemble vivement à integra par le port, les couleurs, l'habitat, et, elle est couramment confondue avec cette dernière,' on l'en distingue sur le terrain non seulement à la saveur âcre, mais encore à l'odeur de fellea et au stipe plus fragile, sordescent, et à la fin très rugueux. Quant à R. badia, elle est plus âcre, plus rigide, ses couleurs sont plus pourpres et son odeur différente; en outre les spores sont réticulées.
Nous doutons que notre adulterina soit celle de Bataille, qui est un champignon plus brun, plus fuligineux, et que J. Blum paraît avoir retrouvé (voir ci-dessous). En revanche, nous croyons que c'est celle de Melzer et Zvara, car les caractères microscopiques, que nous avons contrôlés sur exsiccata, sont concordants; il est vrai que, dans cette section, si monotone microscopiquement, ce fait à moins d'importance qu'ailleurs. Il semble aussi que la R. urens de ROMELL, de J. Schaeffer et de Singer corresponde à une forme verte de cette espèce, à cause des dimensions sporales (9-12 x 8-10 µm) et de l'habitat sous Picea et Abies (cependant elle pousserait aussi sous les charmes). Schaeffer connaît d'ailleurs assez mal son urens, semble-t-il, d'après des exemplaires qu'il a reçus ou des aquarelles ou notes qu'on lui a communiquées; il distingue une var. pruinata, à chapeau pruineux. Quant à son adulterina, il ne la cite guère que d'après la littérature, n'ayant vu qu'une récolte à chapeau brun cannelle (R II, 11 k-m, de Sanford's brown à Auburn); il indique aussi de grosses spores, et il est fort possible qu'il ait interprété l'espèce dans le même sens que nous-même.
La caractéristique essentielle d'adulterina au point de vue microscopique est la présence de spores énormes, en nombre variable selon les individus ou les stations. Un sujet du Russey ne présentait que de grosses spores: ceux de Martignat et du col de la Lèbe nous ont au contraire montréun nombre élevé de spores beaucoup plus petites et analogues à celles qui s'observent couramment dans le groupe cuprea.
 
Description type:Non-original description 
Description:Russula adulterina Fries, ss. Melz.-Zv.
Chapeau 7-12 cm, convexe, puis convexe-plan et enfin étalé, largement déprimé au centre, tantôt bassement, tantôt assez profondément, à marge obtuse régulière, lisse, puis plus ou moins sillonnée-tuberculeuse, de couleurs très variables rappelant plus ou moins integra, par exemple jaune brun teinté d'olivâtre (K 157, 153), avec quelques macules ou nuances plus brunes (K 134, 139), également brun olivacé avec souvent le centre verdâtre brusquement décoloré (f. urens Romell ?) ou encore brun pourpré, brun rougeâtre ou même tout pourpré ou violet sombre comme integra; cuticule humide-visqueuse, séparable sur la moitié au moins du rayon, assez brillante, finement grenelée ou ruguleuse.
Stipe plus ou moins robuste, 5-12 x 2-3 cm, subégal ou faiblement évasé en haut et un peu ventru au milieu, à cortex élastique, mais non dur, à la fin même assez cassant, plein, puis se creusant, blanc, mais se salissant de façon assez frappante de gris brunâtre; surface fortement pruineuse en haut sur le frais, et devenant à maturité ruguleuse ou même fortement rugueuse scabre, comme cabossée.
Chair ferme, puis s'amollissant un peu, blanche, légèrement grisonnante ou brunis sante à la fin; odeur nette et remarquable à la coupe de R. fellea, de compote de pommes (au moins à la récolte); saveur d'abord douce, puis devenant plus ou moins âcre. Vive réaction immédiate à la teinture de Gaïac.
Lamelles peu serrées ou espacées (distantes environ de 2 mm à la marge), avec quelques grandes lamellules, relativement peu fourchues, atténuées-adnexées sur le stipe, obtuses et élargies en avant, larges de 7-12 mm, crème, puis d'un beau jaune saumoné Clair, avec un reflet blanc plus ou moins net sur l'arête, fortement interveinées.
Sporée jaune vif (IVe).
Spores de taille variable selon les récoltes (7,5)-8-10,7-(13-15) x 7-9,2-(11,5) µm, obovales, piquetées, fortement spinuleuses, à épines atteignant 2,25 µm, souvent étroites, aiguës, incomplètement amyloïdes; appendice hilifère 1,75 x 1,5 µm; tache supra-appendiculaire épaisse, composée et entourée de grosses verrues, irrégulière, large de 4-4,5 µm, fortement amyloïde,
Basides 52-60 x 13,2-16,5 µm.
Cystides longuement saillantes, fusiformes-coniques, 100-130 x 10-15-(18) µm, noircissant plus ou moins en SV.
Cuticule à hyphes grêles, traversées de quelques laticifères, émettant un épicutis de poils effilés, x 2,5-3,5 µm, pointus, élancés, plus ou moins ramifiés, à articles longs, accompagnés de dermatocystides grisâtres ou gris jaunâtres en SV, nombreuses, larges de 5,6-11,5 µm, partiellement acidostables.
Habitat: Typiquement dans les forêts à aiguilles (Picea, Abies) des montagnes calcaires, avec R. integra et badia qui lui ressemblent beaucoup. Tchécoslovaquie, France
 
Taxon name: