Search on : Taxa descriptions

 


   
Literature:
 
Page number:280 
Remarks (public):La diagnose originale ne précise malheureusement pas la nuance exacte de la sporée de cette espèce (s'agit-il d'un crème clair, ou d'un crème ochracé ?), et cette lacune rend très difficile son interprétation. Et pour comble de malheur, il nous a été impossible d'obtenir les exsiccata originaux, déposés à Barcelone, ceux-ci n'ayant pu être retrouvés. Si la sporée était pâle, on pourrait penser à notre ionochlora qui devrait alors tomber en synonymie ; nous sommes cependant arrêté, comme nous l'avons dit, par l'habitat sous les bouleaux, qui ne convient pas du tout à cette dernière.
J. Blum a étudié dans les Pyrénées et les Alpes (et aussi des environs de Paris) une Russule qu'il rapporte à Ferreri, et à laquelle il accorde des spores relativement très foncées. Nous estimons après examen du matériel qu'il nous a aimablement communiqué, qu'il s'agit du même champignon que nous avons décrit naguère sous le nom de subcompacta et renommé ici medullata; les spores sont seulement moins allongées chez cette dernière, mais d'ornementation analogue.
Or, Blum accorde à sa Russule une gamme de colorations bien plus étendues que ne le dit Singer (et pourtant celui-ci a récolté en abondance sa Ferreri dans les boulaies de La Salut, en Catalogne) : de vesca à graminicolor. Il déclare les lames jaune clair, fortement colorées avec l'âge, alors que Singer les dit seulement " blanches, puis crème ". Tout cela nous inquiète fortement, et il convient à notre avis de renoncer à l'interprétation de Blum.
Il ne reste qu'à souhaiter que cette intéressante Russule soit recherchée dans sa station originale, par bonheur elle serait commune, et que la couleur et l'ornementation des spores soient bien précisées.
 
Description type:Non-original description 
Description:Russula ferreri Singer (Description originale de Singer)
Chapeau 5-15 cm, d'abord subsphérique et ombiliqué, puis convexe-déprimé, enfin plan ou plus ou moins concave, à marge aiguë ou subaiguë, enfin subotuse, mais non arrondie, lisse ou à la fin courtement sillonnée, lilacé (comme chez R. cyanoxantha f. lilacina) ou vert (souvent une coloration apparaît après l'autre, ce qu'on peut observer en enlevant une feuille collée à la cuticule) ; cuticule pruineuse au bord, puis glabre, plus ou moins ruguleuse, visqueuse, presque mate par le sec., séparable sur la moitié du rayon.
Stipe 4-6,8 x 0,9-2,9 cm, égal ou épaissi vers le haut ou le bas, plein, enfin farci ou presque creux, ferme dans la partie corticale, blanc; surface subrugueuse.
Chair blanche, pâle ou légèrement concolore sous la cuticule, presque ferme et plus ou moins elastique sur les jeunes, à la fin subfragile, et jamais aussi élastique que chez cyanoxantha ; inodore ; saveur douce, puis un peu âcre.
Lamelles serrées ou subserrées, le plus souvent égales ou à lamellules très dispersées, simples ou rarement fourchues, cannées au stipe ou simples, non ou à peine anastomosées, fragiles, larges de 8-9-(12) mm, atténuées-adnées, puis presque décurrentes, blanches, puis crème, souvent colorées sur l'arête en avant, à la fin parfois tachées de brun roux.
Sporée crème.
Spores 7,5-9 x 5,6-6,5 µm, verrues comprises, celles-ci étant hautes de 0,5-0,8 µm, généralement isolées ou seulement caténulées, rarement réunies par de petites crêtes, sans réticulation propre­ment dite. Basides 36-37 x 9-11 µm. Cystides ventrues-fusiformes ou presque cylindriques, parfois claviformes-fusoïdes, 55-90 x 10-13 µm, généralement aiguës en haut, non ou rarement appendiculées.
Épicutis à hyphes inégales ou cylindriques-filiformes quelques-unes rappelant les hyphes primordiales obtuses dans les cellules terminales de l'épicutis x 3-5 µm avec des dermatocystides cylindriques-capitées ou ventrues, à extrémité rétrécie mais obtuse, ou souvent courtement clavi­forme, 28-90 x 6-9 µm.
Habitat: Sur la terre gramineuse, souvent aux lisières des forêts, dans les bois de bouleaux. Précoce. Pyrénées catalanes (La Salut).
 
Taxon name: