Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list  Russula variegatula Romagn. nov. nom
   
Remarks (public):Cette Russule, (dont le nom de variegata que nous lui avions donné en 1962 est préoccupe par une espèce d'Amérique) Griseinae authentique malgré sa sporée blanche, a été observée par nous à deux reprises lors de la session de la Société mycologique de France en Suisse, en septembre 1953. M. Flury, auquel nous l'avons montrée, pensait qu'il pouvait s'agir de R. mitis) Rea à cause de la marge un peu cannelée ; mais l'espèce anglaise aurait le chapeau jaunâtre au milieu, gris purpuracé rosé au bord, ou réciproquement, et semble une forme de vesca. R. grisea var. leucospora Blum, qui semble mériter le rang spécifique, s'en écarte d'autre part les caractères de la spore, et les colorations rappelant grisea et non ionochlora ; une comparaison des sporées des deux Russules ne permet pas d'en douter. Aussi nous décidons-nous à proposer un nom nouveau, bien que le spécimen de gauche de la planche 189 fig. B de l'Atlas de Lange nous rappelle fortement notre espèce ; malheureusement, la description de l'auteur danois est tellement succinte que nous ne saurions affirmer que cette R. azurea sensu Lange soit incorrectement déterminée et représente en fait variegatula. 
Description type:- 
Description:Russula variegatula Romagn. nov. nom
Chapeau 4,5 cm, convexe, puis plus ou moins étalé, largement déprimé au centre et même parfois d'aspect presque infundibuliforme, à marge tantôt régulière, tantôt assez remarquable­ment lobée-plissée, et en outre un peu cannelée (à la fin assez nettement), d'aspect très panaché (rappelant un peu R. ionochlora = grisea ss. J. Schaef.), gris lilas clair ou violacé au bord, d'un gris olivâtre ou verdâtre très doux vers le milieu, et avec des places presque blanches çà et là, tendant à rosir dans les morsures des bêtes; cuticule assez séparable, d'aspect plus ou moins mat et même parfois presque gouaché, d'ai1leurs finement pruineuse (même parfois densément au centre), plus ou moins ridée ou chagrinée.
Stipe 3-3,5 x 1-1,2 cm, un peu épaissi en haut ou vers le milieu, et tendant à s'atténuer
vers la base, plein, puis irrégulièrement farci-spongieux ou se creusant, blanc, brunissant à la base, à surface brillante, satinée, assez lisse.
Chair épaisse, ferme, blanche, tendant un peu à jaunir, rose violacé sous la cuticule. Pas d'odeur remarquable. Saveur douce.
Lamelles assez espacées (1,5 mm à la fin au bord du chapeau), fortement fourchues anas­tomosées, en particulier sur le stipe, oÀ¹ elles sont même parfois crispées-onduleuses, assez épaisses, d'aspect un peu décurrent, mais obtuses en avant, blanc d'ivoire ou blanc crème pâle, fortement et grossièrement interveinées.
Sporée blanche (I a-b).
Spores 6,5-8 x 5,7-6,7 µm, obovales, à verrues hémisphériques, parfois tronquées, assez nombreuses, jusqu'à 0,75 µm de haut, certaines réunies et imparfaitement amyloïdes, avec de rares connexifs; appendice hilifère, conique, parfois tronqué, 1-1,25 x 0,9-1,1 µm; plage supra-appen­diculaire nette, environ 2,5 µm, avec indice de tache. Basides longues, à portion cylindrique après le renflement subapical, 45-52 x 7,5-9,5µm dans NH3 bouillant). Cystides volumineuses, 70-90 x 8-13 µm, fusiformes-ventrues, appendiculées par un col ou un ou plusieurs renflements terminaux (id.).
Cuticule un peu emmêlée d'hyphes amples, lâches, un peu sinueuses, larges de 4-5 µm, émettent un épicutis de poils souvent subulés ou coniques, larges de 3,5-5 µm, accompagnés d'énormes der­matocystides larges de 6-10 µm.
Habitat: Observée dans un bois de Picea mêlé de quelques feuillus, aux environs de Zofingen (Suisse), le 14 septembre 1953. Nous l'avons retrouvée dans une station semblable quelques jours après. - Type: n° 53-287.
 
Taxon name: