Search on : Taxa descriptions

 


   
Literature:
 
Page number:564 
Remarks (public):Cette espèce a une spore caractéristique par son aspect pustuleux et en partie zébré ou piqueté, et les notes que nous avons prises sur le sujet suisse concordent dans tout le détail avec celles que nous a communiquées M. Blum sous le nom d'olivascens dans sa nomenclature de 1963; l'identité est incontestable. Malheureusement, nous n'avons pas contrôlé sur le vivant si les laticifères obser. dans les revêtements des exsiccata de Blum présentaient ou non des corps noircissants de; les réactifs sulfoaldéhydiques. L'absence de contenu "pailleté" peut en faire douter, et l'on peurt considérer comme identiques à ceux du groupe rosea, mais seul un examen in vivo pourrait permettre de trancher. Or, cette précision serait bien utile, car il est évident que le port cyanoxanthoïde de cette Russule semble l'éloigner des Chamaeleontinae et la rapprocher des Integroidinae; les grandes dimensions des éléments hyméniens viennent renforcer cette impression. Toutefois, les poils clavés sont ceux des Chamaeleontinae, car ils sont presque identiques (seulement un peu plus gros) à ceux d'olivascens; il en est de même pour les hyphes primordiales.
C'est R. Crawshay qui a le premier précisé cette espèce sous le nom de R. subcompacta Britz., détermination qu'il tenait vraisemblablement de Bataille. Cette espèce a été par malheur tout autrement interprétée: Singer en fait une Griseinae, J. Schaeffer la soupçonne d'être synonyme de sa versicolor. Ce nom paraît donc confus et douteux. Crawshay indique comme synonyme la R. viridulorosea Herpell, mais nous jugeons cette synonymie peu vraisemblable. car le champignon de HERPELL est bien plus petit ( chap. 2,3 cm, stipe 1-2 x 0,5-1,5 cm, lam. 2-5 mm) et les lames sont dites, comme les spores, alboflavidis; en outre le stipe est blanc rosé. Il semble que cette Russule soit identique à gracillima J. Schaef. ou à nitida-venosa.
Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons garantir absolument que cette subcompacta diffère spécifiquement d'olivascens, malgré son port beaucoup plus robuste et une spore dont les verrues n'atteignant pas la longueur qui s'observe fréquemment chez cette dernière.
 
Description type:Non-original description 
Description:Russula subcompacta Britz., ss. Crawsh., Bat., nec Singer
Chapeau 5 cm, charnu, convexe, de forme régulière, pouvant être profondément déprimé au centre, à marge abrupte, mais arrondie, faiblement cannelée, en général vert olive, un peu ­bronzé (K 184), avec des plages irrégulières plus foncées sur presque toute la surface (entre K130 et 155); cuticule bri1lante,
Stipe au moins 4 x 1,2 cm, cylindrique, mais s'évasant en haut, plein, puis tout moelleux-­creux, blanc, puis teinté de jaune, de gris jaunâtre, au moins vers le bas; surface très rugueuse, présentant même de véritables anfractuosités longitudinales vers le haut, luisant, au moins en bas.
Chair assez ferme, blanche, puis un peu jaunissante; odeur fruitée (d'un peu de rose, comme chamaeleontina: saveur non absolument douce, même nettement âcre dans les lames selon nous.
Lamelles assez serrées, minces, fourchues contre le stipe, ventrues, obtuses en avant, d'un beau jaune, fortement et même grossièrement interveinées.
Sporée jaune clair (vers IV b) (XIII-XIV selon Blum).
page564
Spores 8-9,2 x 6,7-7,5 µm, obovales, pustuleuses à verruculeuses, piquetées à localement zébrées-­subcristulées, à verrues hémisphériques, atteignant 0,5 µm de haut, assez nombreuses, à crêtes en général courtes, peu épaisses et souvent interrompues, le tout assez nettement amyloïde; appendice hilifère 1,25-1,62 x 1,25-1,5 µm; tache supra-appendiculaire assez irrégulière, parfois grande. par exemple 3,5 µm, plus ou moins diverticulée, de peu à nettement amyloïde.
Basides 40-50 x 10-13,5 µm.
Cystides fusiformes, rarement utriformes-obtuses, 83-100 x 8,5-13 µm, parfois étranglées à certains endroits, à col bien développé, parfois subtilement capitulé, rarement nul, à gouttes noires en SBA.
Cuticule d'hyphes allantoïdes (montrant sur les exsiccata de Blum, dans la zone profonde, de nombreux laticifères à contenu rougeâtre en SV, mais non pailleté); ce même réactif ne colore les coupes que faiblement; épicutis à poils très volumineux et souvent nettement clavés, larges de (3,5)-4-7 µm au sommet, accompagnés de nombreuses hyphes primordiales incrustées, larges sur exsiccata de (2,7)-4-6 µm (notées jusqu'à 7 µm sur le frais), à cloisons peu nombreuses, obtuse, rarement un peu atténuées en fuseau, mais non effilées,
Revêtement du stipe montrant les mêmes laticifères que le subcutis, également non pailletés (exemplaires de Blum).
Habitat: Dans les forêts montagneuses de conifères, Picea, Abies. L'exemplaire unique que nous avons étudié sur le frais a été récolté au Sörenberg, dans les Préalpes suisses, le 18 septembre 1953. Une récolte du Jura (Martignat, Ain 19-9-49) est moins sûre. - Type: n° 53-260.
 
Taxon name: