Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list  Russula vinosa Lindblad
   
Literature:
 
Page number:735 
Remarks (public):Le noircissement de la chair a fait jusqu'ici classer cette espèce aux cotés de R. decolorans, mais elle n'a guère d'affinités physionomiques avec cette dernière. La composition de la cuticule en fait une Integroidinae typique; c'est la seule espèce avec claroflava de ce groupe à sporée ocre clair. 
Description type:Non-original description 
Description:Russula vinosa Lindblad
Chapeau 4,5-10 cm, épais, charnu, au début assez ferme, bientôt étalé, régulièrement orbiculaire, avec une vaste dépression centrale en générai assez profonde, et finalement en soucoupe, à marge obtuse, longtemps incurvée et le demeurant le plus souvent jusqu'au bout étroitement, lisse ou très courtement et obscurément cannelée, d'un pourpre qui évoque badia ou certaines formes de xerampelina (K 9), avec le centre souvent nuancé de cuivré, plus clair sur les sujets développés par temps sec, par exemple rose lilacé (K 22 ou même 578 B), avec des places pourprées et même assez sombres, mais tendant à se décolorer en ochracé ou brunâtre (K 142 dilué, et même 147), parfois aussi en olivâtre (vers K 153 D à 172); cuticule séparable sur la moitié au plus du rayon, assez brillante et pouvant le demeurer un certain temps, puis devenant souvent plus ou moins mate ou même pruineuse s.l. vers les bords.
Stipe 3-6,5 x 1,3-2,3 cm, charnu, ferme dans la jeunesse, cylindrique, ou un peu évasé sous les lames et clavé en bas (jusqu'à 2,5 cm), plein, puis très moelleux, avec un cortex mince et peu rèsistant à la fin, blanc, sali de grisâtre, de gris noirâtre (ce qui est particulièrement apparent sur la crête des rides), le haut et le bas étant envahis en dernier, quelquefois avec quelques taches jaunes ou rouillées à la pointe, à surface d'abord pruineuse, et même farineuse en haut de façon assez persistante et frappante, ailleurs assez lisse, puis plus ou moins ridée.
Chair épaisse au centre, mais cassante, non dure, blanche, mais rouge sous la cuticule au début, virant irrégulièrement au gris, au gris noirâtre, parfois aussi avec des nuances roses ou rougeâtres assez marquées (surtout par l 'humidité), mais les grumelots de la moelle du stipe peuvent être localement faiblement jaunis; odeur négligeable; saveur douce. Réaction assez faible (non immédiate et bleu clair) à la teinture de Gaïac, et verdatre au FeSO4 sur les parties gagnées par le grison­nement ou le rosissement.
Lamelles d'abord minces et serrées, puis plus ou moins espacées (parfois nettement !) et plus épaisses, cassantes, avec quelques longues lamellules, et des furcations plus ou moins rares contre le stipe, atténuées-décurrentes, puis arrondies-libres, très obtuses en avant, ventrues, larges de 4-11 mm, crème (K 153 B) à crème ocre, salies de grisâtre ou de gris noirâtre antérieu­rement par dessiccation.
Sporée ocre clair (III a, b).
Spores 8-11,5 x 6,5-8,5 µm, obovales-elliptiques, finement spinuleuses, piquetées, à épines aiguës, assez denses, atteignant 0,5 µmm, faiblement amyloïdes; appendice hilifère proéminent, en gainé, 2 x 1,75-2 µm; tache supra-appendiculaire assez petite, large de 2,5 µm, arrondie, verrucu­leuse au bord, assez faiblement amyloïde. Basides 50-60 x 10-13 µm. Cystides fusiformes-ventrues, 85-120 x 8,5-13,5 µm, avec ou sans un appendice polymorphe (piriforme, en lancette, etc.).
Cuticule d'hyphes parallèles serrées, grêles x 2,7-3,5 µm en moyenne, sans laticifères hypo­dermiques, émettant un épicutis de poils assez volumineux, x 2,5-4,2 µm, à parois solides, assez réfringentes et parfois faiblement jaunies, obtus, un peu flexueux, avec hyphes primordiales de (3,5)-4-6 µm, exsudant de grosses gouttes rouges après traitement à la fuchsine; aucun article ne réagit au SA.
Des laticifères à contenu noircissant en SA dans le revêtement du stipe.
Habitat: Dans les bois humides ou même tourbeux de conifères. Espèce septentrionale, fréquente en Scandinavie, signalée aussi en Allemagne, Tchécoslovaquie, Suisse et France.
 
Taxon name: