Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list  Russula paludosa Britz.
   
Literature:
 
Page number:802 
Remarks (public):Cette espèce ne semble pas critique. Pourtant, nous avons relevé quelques différences dans l'ornementation des spores des exemplaires suédois déposés dans, l'Exsiccata de Lundell et Nannfeldt, et celles de notre propre matériel ; les premiers présentent des spores plus crêtées, plus grossièrement et plus obtusément ornementées que les seconds. Une sporée transmise par notre regretté ami A. A. Pearson s'est révélée plus différente, par suite d'aiguillons sporaux plus fins et plus saillants, et de l'aspect piqueté, guère réticulé-cristulé de l'ornementation ; macroscopiquement, il s'agissait d'une Russule moins rouge que le type, pour laquelle nous avions même songé, sur le vu des croquis de Pearson, à fuscomaculata.
Par la très grande taille des basides et des cystides, R. paludosa s'oppose à Velenovskyi, et se rapprocherait davantage de decolorans. Mais l'aspect extérieur, la chair presque immuable ne per-mettraient que bien difficilement son insertion parmi les Decolorantinae.
 
Description type:Non-original description 
Description:Russula paludosa Britz.
Chapeau 7-16 cm, ferme, convexe, plus ou moins étalé, et pas toujours très régulièrement orbiculaire, parfois avec un mamelon plus ou moins prononcé (en particulier chez les jeunes selon M. de Marbaix), qui s'oblitère par la suite, et pouvant se déprimer au centre, à marge obtuse, unie, ou tardivement et très courtement cannelée (dans la vieillesse); d'un beau rouge vif, rouge sang (quelquefois légèrement nuancé de pourpré, mais jamais violacé), avec le centre plus foncé, comme aussi parfois le bord, mais pouvant être aussi d'un rouge cerise plus clair rappelant beaucoup Velenovskyi, ou encore orangé comme decolorans (bords K 136 à presque 141, R III, 14 e, entre Capucine orange et Capucine buff moins roses; centre K 127, R XV, 15' à 15' h, entre ochraceous orange et ochraceous tawny), parfois avec de grandes plages crème, crème ochracé ou subtilement olivâtre; cuticule longuement séparable, visqueuse et même grasse au toucher sur le frais, brillante, finement chagrinée et même parfois avec des rugosités assez nettes.
Stipe 5,5-10 x -2-3,7 cm, charnu, ferme, cylindrique ou un peu rétréci en haut, à base souvent épaissie et clavée, mais aussi ventru-fusiforme (polymorphe), plein, puis devenant moelleux au centre et dégageant deux cortex élastiques, blanc ou partiellement, plus rarement totalement, teinté de rose ou de rose rouge; surface assez grossièrement ridée, et en outre finement pruineuse.
Chair épaisse et ferme, blanche (tendant parfois à la longue à devenir cendrée dans le stipe selon M. de Marbaix). Odeur faible. Saveur douce. Réaction peu intense ou faible à la teinture de Gaïac, quoique positive.
Lamelles d'abord assez serrées, puis devenant progressivement franchement espacées dans la vieillesse, avec de nombreuses lamellules, mais à furcations pas très nombreuses ou même très rares, arrondies-adnexées à l'insertion et parfois même sinuées-collariées à maturité (au début un peu décurrentes par une petite dent), obtuses en avant, atteignant 7-12 mm de large, crème, puis ocre clair, à arête entière, teintée de rouge ou sensiblement concolore, grossièrement interveinées.
Sporée ocre (III a, b).
Spores grandes, 8-10,5-(11,5) x 6,7-7,7-(8) µm, obovales à elliptiques, pustuleuses à échinulées, à verrues de taille assez différentes selon les récoltes, variant de 0,75 à 1,25 µm pour les maxima, obtuses, ou un peu aiguës, plus ou moins amyloïdes, tantôt incomplètement, tantôt nettement, connexées à subcristulées, subréticulées, plus souvent avec des connexifs assez épais ou fins qu'avec des crêtes incomplètes et parfois plus ou moins en zigzags, les mailles du réseau étant habituelle­ment incomplètes; appendice hilifère 1,75-2 x 1,25-1,5 µm; tache supra-appendiculaire arrondie, 2,5-4,5 µm, assez amyloïde, souvent verruculeuse ou rayonnante au bord.
Basides environ 48-50 x 11-13 µm, claviformes-renflées.
Cystides subfusiformes, 85-150 x 11,5-15 µm, souvent prolongées par un long appendice (il peut dépasser 20 µm), à réaction plutôt faible, parfois nulle, à SA.
Cuticule assez épaisse, émettant un épicutis de poils grêles, larges de 2,5-3,5 µm, très longs, ramifiés, obtus, mais souvent atténués de bas en haut, accompagnés de dermatocystides cylin­dracées, obtuses ou capitulées, larges de 4-6,7 µm, quelques-uns grisâtres en SA (mais la réaction est faible); le traitement à la fuchsine les colore en pourpre, mais il n'y a que quelques traces insignifiantes d'exsudat (petites gouttes rouges en certains points). Nous n'avons pas aperçu de laticifères hypodermiques. Médiostrate des lames à gros sphérocystes lâches, mesurant environ 28-45 µm; sous-hyménium épais de cellules plus ou moins arrondies, ou irrégulières.
Habitat: Parmi les mousses, dans les bois de conifères humides ou marécageux. Espèce surtout boréale, comme decolorans : Scandinavie, Danemark, Allemagne, Hollande, Belgique, assez fréquente en Europe Centrale. En France, elle n'existe que dans les régions montagneuses de l'Est, Alpes, Jura, Vosges et Singer la signale jusqu'en Chine (Yunnan). Nous l'avons observée dans les hauts-marais du Jura, près de Russey, en septembre 1946, en Suisse, dans les Préalpes, au Sorenberg, le 18 septembre 1953, et dans les Vosges, en septembre 1965; en Belgique, Lichtaart (Campine) en septembre 1956. - Type: 53-235.
.
 
Taxon name: