Search on : Taxa descriptions

 


 
 Add this item to the list  Russula cremeoavellanea Singer
   
Literature:
 
Page number:820 
Description type:Non-original description 
Description:Russula cremeoavellanea Singer
1o Description personnelle
Chapeau (2,2)-4-8 cm, charnu, mais cassant, d'abord convexe, puis étalé, souvent peu déprimé au centre, parfois irrégulier, à marge assez mince, obtuse, lisse ou faiblement cannelée, de couleur fort variable, quelquefois rouge cerise sur fond ochracé (un peu comme melliolens ou Velenovskyi) dans la forme que nous regardions autrefois comme correspondant à la laeta J. Schaef. ss. restr., mais le plus souvent en partie (centre) ou même en majorité teinté de jaunâtre, d'ivoire, de jaune citron et même de jaune un peu vert (K 178 C ou D, K 216 ou 203 D, K 177 dilué, comme S 213 en intensité, S 246 à 256, K 191-196), avec le bord teinté de rose pâle, de rougeâtre clair (K 17) ou de rouge sale, de roux brunâtre ou de bai, parfois aussi ailleurs qu'au bord sous forme de macules ou de taches, plus rarement à peu près uniformément noisette comme Singer le décrit; cuticule finement scabre-chagrinée, luisante et viscidu1e par la pluie, puis plus mate au point d'évoquer parfois veternosa ou rosea, surtout au bord, mais pas constamment, adnée au milieu, plus ou moins séparable, souvent peu (seulement à la marge).
Stipe (2,5)-4-5 x (0,6)-1-2,5 cm, égal, cylindracé, parfois légèrement arqué, rarement difforme, plein, puis se creusant aux vers, blanc, puis un peu sali de brunâtre ou de grisâtre légèrement paille ou de fuscescent, à surface souvent assez fortement ou fortement rugueuse, ridulée ou même toute bosselée-lacuneuse, pruineuse, surtout en haut, au début.
Chair épaisse, cassante, blanche, puis parfois un peu salie de cendré ou de jaunâtre grisâtre; odeur nulle ou faible (un peu acide-fruitée à la coupe); saveur douce. Vive réaction à la teïnture de Gaïac, faible rosâtre sale au Fe SO4.
Lamelles assez serrées à assez espacées, égales, parfois fourchues (surtout près du stipe) ou crispées-anastomosées, atténuées à l'insertion, obtuses en avant, larges de (3)-4-10 mm, d'un joli jaune clair (entre K 171 et K 141), très interveinées et gondolées sur les faces au fond du sinus.
Sporée jaune clair (IV b).
Spores (6,7)-7-8,5-(9,2) x 6,2-7-(7,5) µm, obovales, spinuleuses à échinulées, piquetées, parfois très localement connexées, à verrues coniques ou cylindriques, parfois aiguës, atteignant 1 µm, en général bien amyloïdes, accompagnées souvent d'assez nombreuses verrues minuscules; appen­dice hilifère 1,5 x 1,5 µm; tache supra-appendiculaire arrondie, un peu anguleuse, nettement amy­loide, 2,5-3,25 µm.
Basides 30-45 x 8,7-11 µm. La réaction de l'hyménium en SA est carminée et non orangée.
Cystides faciales et marginales éparses, étroites, un peu sinueuses, obtuses ou acuminées au sommet, 50-85 x 7,5-10 µm, souvent immerses, à réaction assez faible à la Sulfovanilline (quelques paillettes ou granulations grisâtres ou même jaunâtres surtout vers la moitié supérieure).
Cuticule filamenteuse à hyphes plus ou moins emmêlées, x 2-3 µm, émettant un épicutis de poils obtus ou terminés par un petit appendice après un léger épaississement, larges de 1,5-3 µm, donc remarquablement grêles, tendant à se gélifier en surface, et alors vite altérés, accompagnés d'hyphes primordiales cylindriques, larges de 2-3 µm souvent ramifiées, à parois légèrement épaissies et rigides, incrustées; soit dans la SV (sur exsiccata) soit après traitement à la Fuchsine (sur le frais), toute la cuticule est criblée d'une substance exsudée (acidorésistante); on aperçoit même cette substance dans l'eau sous la forme de granules épars dans toute la profondeur de la cuticule, au moins en certains points. Dans les réactifs sulfoaldéhydiques, on aperçoit des corps noircissants dans des laticifères horizontaux de la couche profonde, qui se redressent et s'épanouissent en surface en une grêle dermatocystide à extrémité parfois renflée en tétine ou clavée-capitée (x 5-6 µm); certaines hyphes incrustées contiennent aussi parfois quelques corps plus ou moins noircissants. Pigment vacuolaire sur les spécimens rouges, surtout dans la couche profonde, aux endroits ayant cette coloration. La chair montre aussi des laticifères atteignant 7 µm. Sous-hyménium assez dif­férencié, à larges cellules irrégulièrement arrondies (x 10-17 µm); une zone hyménopodiale de quelques hyphes connexives isole le médiostrate, oÀ¹ ces hyphes abondent.
Cortex du stipe montrant de nombreux laticifères.
Habitat: Dans les bois feuillus, généralement avec bouleaux à proximité. Pas très commune, et facile à confondre avec les espèces voisines. Forêt de Coye (Oise et S.-et-O.), à Orry-la-Ville, Coye, Chaumontel, Luzarches (nombreuses récoltes). Forêt de Laigue, près du Francport (Oise), le 24 septembre 1958, au Rond-Buisson. - Type: n° 51-53.
2° Description d'après Singer
Chapeau 4-10 cm, hémisphérique ou convexe, puis plan et déprimé au milieu ou autour du centre qui reste convexe, à marge obtuse, puis même arrondie, lisse, puis plus ou moins striée-­tuberculeuse, crème ou jaune citron pâle, puis bai pâle à la périphérie, mais pas toujours, à la fin décoloré et prenant souvent une teinte noisette; cuticule séparable sur la moitié ou les deux tiers du rayon, visqueuse, peu luisante ou mate sur le sec.
Stipe 3-6 x 0,7-1,9 cm, égal ou aminci vers le haut, plein, à la fin souvent creux, spongieux, à parois corticales assez épaisses, blanc, très fréquemment se colorant d'un peu de grisâtre pâle dans la vieillesse.
Chair d'abord souvent presque ferme, puis fragile, blanche; odeur nulle; saveur douce.
Réaction gris rougeâtre sale au FeSO4.
Lamelles serrées, peu distantes même au bord, souvent inégales et un peu fourchues, le plus souvent simples près du stipe, minces, faiblement adnées ou un peu émarginées, larges de 4-6 mm au tiers marginal, blanchâtres, puis crème ochracé pâle.
Sporée jaune ochracé pâle E-(F).
(Spores et cuticule d'après un exsiccatum type)
Spores 7,5-9,2 x 6,2-7,5 µm, échinulées, piquetées, avec quelques très rares et courts connexifs, à verrues généralement coniques, atteignant 1 x 0,75 µm, obtuses, assez nombreuses, nettement amyloïdes; appendice hilifère 1,37-1,5 x 1 µm; tache supra-appendiculaire plus ou moins arrondie, 2,5-3 µm, assez fortement amyloïde.
Basides 35-47 x 8,5-13 µm.
Cystides peu nombreuses, 55-63 x 8,5-13 µm, aiguës, plus rarement obtuses.
Épicutis à hyphes grêles (1,5-2 µm), sans cystides larges, sans hyphes primordiales, mais avec peut-être quelques rares corps de 3-3,5 µm bleuissant en SV sur exsiccata. - Notre examen du type nous a montré une cuticule épaisse d'hyphes un peu emmêlées très minces, et un épicutis d'hyphes très grêles, dressées, obtuses, cylindracées ou un peu rétrécies en haut, larges de 1,5-3 µm avec quelques dermatocystides peu différenciées extrêmement grêles, cylindriques, larges de 3- 4 µm, montrant seulement quelques paillettes et inclusions sur le sec en NH3; le traitement à la fuchsine ne nous a pas révélé d'incrustations.
Habitat: Sous les bouleaux, très fréquente dans les Pyrénées centrales selon Singer.
.
 
Taxon name: