Search on : Taxa descriptions

 


   
Literature:
 
Page number:29 
Description type:Non-original description 
Description:Cymatoderma dentriticum (Pers.) Reid. Pl. IV, fig. 3 et 4. Syn.: Cladoderris crassa (Klotzsch) Fr.
Cette espèce, que Reid (1958) note comme pantropicale « but especially frequent in S. America », est banale au Cameroun près de Douala. Diverses récoltes en ont été rapportées qui montrent une grande variété d'aspect, d'épaisseur et de couleur. Des cultures et des essais d'interfertilité ayant été faits avec quatre d'entre elles, il nous semble utile d'en préciser les caractéristiques.
Récolte B 313 (LY 3568) : en groupe sur bois et palmes au sol, la Sablière, Douala, 12 août 1959. En large éventail flexible, sessile ou avec point d'attache réduit, ou encore en entonnoir dissymétrique courtement stipité, plus rarement dressé en entonnoir complet avec pied central. Le rayon atteint 8 à 10 cm, l'épaisseur 2 mm (sur sec.) ; le pied a moins d'un cm de hauteur ; il est trapu, large de 5 à 12 mm, évasé à la base, velouté brun sombre. (En herbier, brun, M 8.5 YR 5/4, sur le jeune ; fuligineux M 8.5 Y 4/3, ou vers MP 15 E 8 sur spécimens âgés) (2). Face stérile tomenteuse sur le jeune puis feutrée avec l'âge, nettement, mais irrégulièrement, zonée ou même sillonnée concentriquement ; abondamment gorgé d'eau sur le frais, le tomentum est brun, plus ou moins sombre dans les parties âgées, de plus en plus clair vers la périphérie pour devenir blanchâtre près de la marge ; il pâlit beaucoup en séchant. En herbier, il est beige brunâtre (M 10 YR 7/4 à 8,5 YR 6/4) sur les jeunes exemplaires, grisonnant dans les zones âgées ou sur vieux spécimens qui se teintent même de verdâtre et de bleu par des algues. Ce tomentum atténue, sans les cacher entièrement, les rides et plis rayonnants, beaucoup plus visibles dans les rares zones étroites colorées d'ocracé (Exp. D 56-C 58 sur le frais, M 5 YR 5/6 sur le sec) oÀ¹ il est peu développé. Marge mince, festonnée et très finement denticulée. Face hyméniale ornée de plis bas, rayonnants, hémicylindriques, se développant avec l'âge, se ramifiant puis se chevauchant ou se repoussant au cours de la croissance ; sur les spécimens les plus développés les plis sont plus marqués et montrent de plus nombreuses verrues ou aspérités éparses. Hyménium beige rosé pruineux ou un peu grisonnant (vers Exp. C 61) ; en herbier va de « antique brown » clair (M 7,5 YR 5,5/6) à alutacé pâle (10 YR 9/4) à la marge, sur les jeunes qui sont encore peu pruineux, puis l'hyménium devient beige (M 10 YR 7/4) ou plus rougeâtre (de 10 YR 8/4 à 7,5 YR 6/4) et même se tache finalement de brun sombre (jusque « fuscus R. », M 5 YR 4/2) ; cependant les spécimens âgés récoltés en bonne sporulation se montrent fortement pruineux, presque cendrés, ce qui éclaircit beaucoup cette teinte (jusqu'à M 10 YR 8/2).
Récolte B 317 (LY 3570), sur bille de bois, plage de Douala, 10 septembre 1959. C'est un champignon plus épais (1 mm à la marge, jusqu'à 1 cm à la base sur le frais, 3 mm en herbier) et coriace, dimidié ou en exemplaires flabelliformes concrescents latéralement (dépassant ainsi 20 cm de longueur), dont les plis peu marqués dans la moitié jeune sont remplacés par des tubercules irréguliers sur la moitié âgée. La face stérile porte un épais tomentum sillonné gris sale (Exp. B 90) à brun foncé (Exp. F 61 à J 62) ; en herbier beige (M 10 YR 7,/3,5) ou beige grisâtre (7/2 à 8/3) à sépia (fuligineus Sacc., M 10 YR 4/2). L'hyménium est grisâtre lavé de jaunâtre (Exp. C 81, D 81), sauf à la marge jaunâtre (A 82) et crispée ; en herbier l'hyménium paraît alutacé (M 10 YR 8/4), beige (7/3) ou plus grisâtre dans les parties vieilles (M 10 YR 7,5/2).
Récolte B 226 (LY 3110), sur bois mort au sol, Bois des Singes, près Douala, 20 juillet 1958 : consiste en un mince (0,8 mm en herbier vers sa base) spécimen flabelliforme de 6 cm de rayon, porté par un court stipe aplati. Tomentum mince, brun chocolat (M 5 YR 3/3) sur frais, brun d'ombre (5 YR 4/4 en herbier) avec quelques zones plus claires sur le quart jeune (en herbier autour de beige chamois 10 YR 7/4) ; marge crème. Hyménium pruineux plus pâle, crème à isabelle (M 7,5 YR 7/4), en herbier c'est une simple pruine laissant voir, atténuée, la couleur foncée de la face stérile.
Récolte B 225 (LY 3106), sur tronc mort rejeté par les vagues, plage de l'estuaire du Wouri, Douala, 17 et 27 juillet 1958: aspect et couleurs sont bien différents de ceux des spécimens 3568 et 3110, et l'on serait tenté de rechercher pour lui un autre nom spécifique tel que Cladoderris imbricata (Patouillard 1922) par exemple...
Exemplaires presque tous sessiles, dimidiés et densément imbriqués au point de s'accoler fréquemment face ventrale contre face dorsale du spécimen sous-jacent, épais jusqu'à 1,5 ou 2 cm à la base (0,80 cm sur le sec). Face stérile couverte d'un très épais tomentum compact, feutré, spongieux, marqué de quelques sillons profonds séparant des zones de couleurs différentes : blanc puis crème à la marge, « souris» à « taupe» (M 10 YR 5/1 à 3/1 ), enfin noircissant en surface plus en arrière ; en herbier, zone marginale ocre pâle (M 10 YR 9/6), puis bronze foncé (10 YR 3/3), souris (10 YR 5/2 à 4/1). Hyménium gris tirant sur « souris » (murinus Sacc. M 10 YR 6/2 à 5/2) et se teintant de roussâtre avec marge blanchâtre ; sur exsiccatum va de alutacé (10 YR 8/4) à brun de suie (7,5 YR 5/2). Marge entière ou peu crénelée.
Microscopie : la microscopie est la même pour tous, et l'un de nous (1960, p. 304-306) l'a décrite précédemment pour des spécimens congolais. Les mesures de spores, qui ont pu être faites sur sporées, donnent des chiffres un peu plus grands, 4-5-(5,5) x 2,8-3,8 -(4,2) µm. Ces basidiospores sont uninucléées.
Répartition : espèce pantropicale fréquemment signalée en Amérique, plus rarement en Afrique.
 
Taxon name: